Paris 2024, mais aussi SQY 2024. Saint-Quentin-en-Yvelines (SQY) sera pleinement intégrée dans l’accueil des prochains Jeux olympiques et paralympiques puisqu’elle comptera quatre sites olympiques – le Vélodrome national, son stadium de BMX, le Golf national et la colline d’Élancourt –, où se dérouleront les épreuves de cyclisme sur piste, d’escrime en pentathlon moderne, de BMX, de golf et de VTT. Et l’un de ces sites, le Vélodrome national, accueillait la tournée des drapeaux olympique et paralympique. Une tournée célébrant l’arrivée des Jeux en France et l’entrée dans la nouvelle olympiade, qui aura lieu dans moins de trois ans. Elle avait débuté le 8 septembre en Seine-Saint-Denis et se poursuit dans différents territoires hôtes, dont SQY, où elle a donc fait étape le 18 septembre.

Sur l’anneau saint-quentinois, au son de The final countdown – morceau sans doute pas choisi au hasard –, les drapeaux officiels ont défilé, quelques semaines après leur retour de Tokyo, portés par élus locaux, sportifs, et représentants du comité d’organisation Paris 2024, notamment Thierry Rey, ex-champion olympique de judo. « J’ai déjà fait des villes où j’ai porté le drapeau, mais ici, c’est très particulier, car c’est un site olympique, a-t-il notamment déclaré. Enfin, ces drapeaux sont chez nous, pour notre olympiade, le drapeau olympique, représentant les cinq anneaux, le drapeau paralympique, et puis le drapeau de Paris 2024. […] C’est très important pour nous que ce drapeau ne reste pas seulement à Paris, qu’il aille sur les territoires, qu’il essaime sa puissance, son symbole en France, et aujourd’hui, plus particulièrement dans cette enceinte, qui sera un haut lieu de la réussite des Jeux de Paris 2024. »

Du côté de l’Agglomération, on se montre évidemment fier d’accueillir un tel rendez-vous. « Il y a un événement dans le monde qui rassemble tous les pays, qui montre les cultures, les valeurs de chaque pays, a souligné le président de SQY, Jean-Michel Fourgous (LR). En plus, le sport, qu’est-ce qu’il y a de plus beau pour redonner le sens des valeurs, les valeurs qui font gagner […]. À SQY, on prend ça aussi comme un moment de rappeler à ces jeunes […] le sens des choses, de l’effort, du travail en équipe, de la résistance à l’échec, car avant de gagner, il faut souvent échouer […]. On souhaite rappeler au monde entier, et à tous les Français et les Saint-Quentinois, ce sens de la vie qui fait réussir les autres. »

Exemple de réussite, Florian Grengbo. Licencié au Vélo club Élancourt-Saint-Quentin-en-Yvelines (VCESQY-team Voussert), il a décroché le bronze en cyclisme sur piste à Tokyo, et a bien sûr porté les drapeaux au Vélodrome, où il ambitionne de remporter un titre olympique en 2024. « Je pense que les Jeux de Paris vont être des jeux d’une autre dimension pour le sport français, et qu’il va falloir répondre présent. Aujourd’hui, il y a eu une médaille de bronze, mais là, avec tout ce qui se passe en ce moment, j’ai envie de dire ”À Paris, c’est l’or ou rien”, nous a-t-il affirmé lors d’une séance de dédicaces juste avant l’arrivée des drapeaux. On se rend compte que les personnes ont le sourire, qu’elles sont là pour profiter. C’est aussi ça, c’est l’esprit olympique, l’esprit de partage, de fédérer, […]. Paris, je n’ai pas envie d’attendre. »

En attendant, le pistard de 21 ans a pu mesurer sa popularité grandissante et animer des baptêmes de piste auprès des jeunes de son club. De quoi peut-être « susciter des vocations » dans sa discipline. Plus généralement d’ailleurs, du côté des organisateurs comme des élus, on espère aussi que l’arrivée de ces JO à Paris et à SQY encouragera la pratique sportive des plus jeunes. « Ces JO vont doper notre envie de faire du sport, assure Jean-Michel Fourgous. SQY prépare déjà Paris 2024 avec une forte promotion des valeurs des JO et, faites nous confiance, c’est une priorité pour nous, territoire, et notre pays, la France. » À noter qu’une autre cérémonie des drapeaux est programmée dans l’agglomération, à Élancourt, le 16 octobre.

Quentin Caleyron, du VCESQY-team Voussert, participera aux Jeux paralympiques en 2024

En concurrence avec Florian Grengbo, qui lui a finalement été préféré pour participer aux JO de Tokyo, Quentin Caleyron devrait en revanche bien être présent à Paris dans trois ans. Mais aux Jeux paralympiques. Lors d’une cérémonie des champions le 18 septembre, organisée juste après la tournée des drapeaux, le pistard du VCESQY-team Voussert, qui aura alors 36 ans, a annoncé qu’il accompagnerait Raphaël Beaugillet en tandem sur piste. Une épreuve où ce dernier a décroché le bronze à Tokyo, en compagnie de… François Pervis, septuple champion du monde et médaillé de bronze à Rio. « Il m’a appelé il y a six mois car François arrête, a expliqué Quentin Caleyron. C’est un projet qui me tient vraiment à cœur d’aider une personne comme ça, […] je vais découvrir de nouvelles choses, je n’ai jamais fait de tandem. »